Aller au contenu principal

INFORMATION

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, dans le respect des règles sanitaires. Entrée gratuite pour les -26 ans et le 1er week-end de chaque mois. Bonne visite !

En savoir plus
Château de Caen
Musée fermé aujourd'hui
Donjon

Vestiges du donjon du château de Caen © Musée de Normandie - Ville de Caen / Fabien Potel, Airkapture

Le donjon

Construit vers 1120 par Henri Ier Beauclerc, le donjon disparu était une grande tour de plan rectangulaire haute de 27 m. Après 1204, Philippe Auguste, roi de France, le fait cerner d'une enceinte à quatre tours rondes entourée d'un profond fossé.

La destruction du donjon est ordonnée en 1793. Les derniers vestiges disparaissent au 19e s. sous des bâtiments de caserne. Ils ont été exhumés lors des fouilles archéologiques réalisées dans les années 1950-1960.

 

Situer le lieu dans le temps :

XIème - XIIème s.
XIIème - XIVème s.
XIVème -
Guerre de Cent Ans
XVIème - XVIIIème s.
XIXème - XXème s.
Depuis 1947

Vidéo :

Au fil de l'histoire :

Le donjon anglo-normand (vers 1120)

Le donjon mesurait environ 27 m. de haut et se divisait vraisemblablement en trois niveaux : un rez-de-chaussée sans ouvertures servant de réserves, un premier étage pour l’accueil des visiteurs et les services, un dernier étage avec la chambre et la chapelle du prince. L’entrée se trouvait au premier étage protégée, par un avant-corps fortifié. Une haute plate-forme crénelée servait de chemin de ronde et protégeait la toiture.

Le donjon anglo-normand (vers 1120)
Le donjon au début du 13e siècle

En 1204, Philippe Auguste, roi de France, impose la marque de sa puissance au château de Caen. Le donjon est entouré d’une enceinte cantonnée de quatre tours rondes et cernée d’un profond fossé. Le donjon devient une fortification autonome à l'intérieur du château. Plusieurs bâtiments annexes (silo à grain, four, cuisine, logements…) viennent, tout au long du 13e s. s’installer dans cet espace accessible par un pont-levis.

Le donjon au début du 13e siècle
Le donjon du 14e au 16e siècle

Dès le 14e s., la base du donjon est remblayée, l’avant-corps est rasé et on entre désormais dans la tour par une passerelle couverte. Les contreforts sont adaptés au poids des voûtes supportant une plateforme à canons qui remplace la charpente médiévale (15e-16e  s.). Dans l'enceinte délimitée par la « chemise », de nouveaux bâtiments voient le jour, pour le logement du capitaine et le service de la garnison.

Le donjon du 14e au 16e siècle
19e siècle - Les destructions de la Révolution française

En pleine tourmente révolutionnaire, la Convention Nationale, ordonne la destruction du donjon, en représailles à l'opposition de Caen au régime de la Terreur (1793). L'énergie des démolisseurs est rapidement limitée par le souci de prélever les belles pierres pour les réutiliser ailleurs... La destruction complète sera achevée bien plus tard, à la dynamite, pour construire un magasin à poudre (vers 1815).

Château de Caen en 1789, avant la Révolution française.

Projet d'établissement d'un magasin à poudre (1807).

19e siècle - Les destructions de la Révolution française

Château de Caen après la destruction du donjon (Thierry, 1835).

Vue perspective du château et du donjon (Jollain, 1825).

Plan et coupe du château montrant les ruines du donjon (1800)

19e siècle - Le temps des militaires

La prise de garnison du 36e Régiment d’Infanterie à Caen, à partir de 1875, va profondément transformer tout le secteur nord du château. Le magasin à poudre est détruit pour laisser place à de grands bâtiments modernes de caserne organisés autour d’une place d’armes. Les fossés ont été comblés et les vestiges du Moyen Âge, disparus, seront dégagés à l'occasion des fouilles après les bombardements de 1944.

Soldats prenant la pose sur l'esplanade, à l'emplacement du donjon.

19e siècle - Le temps des militaires

Château de Caen à l'époque de la caserne Lefèbvre.

20e siècle - Les fouilles dans le secteur du donjon

La dernière image connue du donjon date de 1703, longtemps avant sa destruction à partir de 1793. En 1956, les premières fouilles archéologiques visent à localiser précisément le donjon, dont toute trace au sol avait alors disparu. Les découvertes ont aidé à la compréhension de l’ensemble architectural le plus complexe du château et ont permis d’établir une chronologie des bâtiments qui l’entouraient.

Secteur du donjon en cours de fouilles.

Fouilles du donjon du château (vers 1950).

Vue aérienne du donjon en cours de fouilles (vers 1960).

20e siècle - Les fouilles dans le secteur du donjon

Secteur du donjon en cours de fouilles.

Salle à la Reine.

Dégagement des fossés du donjon (vers 1960).

Aujourd'hui - Les vestiges du donjon et de son enceinte

Les vestiges du donjon et de son enceinte : Totalement mis au jour par les fouilles archéologiques des années 1950-1960, les vestiges du donjon et de sa « chemise » sont désormais visibles depuis le belvédère du rempart restauré. La documentation historique et l'archéologie ne permettent pas de proposer une reconstruction de l'édifice détruit. On peut toutefois depuis le sommet du rempart se rendre compte de l'importance du monument disparu.

Pont de l'enceinte du donjon sur le fossé sud.

Vestiges du donjon.

Aujourd'hui - Les vestiges du donjon et de son enceinte

Le donjon : mur de l'enceinte de Philippe Auguste.

Vestiges de la tour sud-est de la "chemise" (après 1204).