Musée de Normandie

Costumes & coutumes

Détail de dentelle aux fuseaux "Blonde de Caen". ©Musée de Normandie - Ville de Caen

Les métiers liés à la culture et à la transformation des fibres textiles se sont implantés dès le Moyen Age dans l'ensemble de la Normandie donnant naissance à deux industries florissantes : la rubanerie, et la fabrication d'indiennes.

Mais surtout, la Normandie est réputée pour ses productions luxueuses de dentelles, à l'aiguille comme aux fuseaux. L'invention de la dentelle au XVIe s en Italie trouve rapidement un écho en Normandie avec l'implantation des manufactures royales en Alençon et Argentan à la fin du XVIIe s. où sont réalisées de prestigieuses pièces de dentelles à l'aiguille. La dentelle aux fuseaux est quant à elle surtout produites à Caen, Bayeux, Courseulles-sur-mer et Villedieu-les-Poëles, utilisant une main d'œuvre essentiellement féminine et à domicile.

Si le coût, onéreux, de la dentelle normande la réserve à l'élite européenne, tout autre est le cas du costume régional normand également présenté dans les salles du musée. Il connaît son apogée au milieu du XIXe s. corollairement à l'enrichissement de la paysannerie. Tous les "pays" normands ne connaissent pas le même calendrier de spécificités régionales. L'exemple des coiffes est éloquent : le port du bonnet cauchois commence à disparaître au début du XIXe siècle alors que les grandes coiffes de cérémonie du Cotentin n'existent pas encore.

Enfin, les collections de costume du Musée de Normandie prennent tout leur sens lorsqu'elles sont présentées au regard de leur contexte d'utilisation. Ainsi, la section consacrée aux rites de passage met en valeur les vêtements de cérémonie. Baptême, communion, conscription, mariage, funérailles sont les rites de passage qui rythmaient la vie sociale des individus.