Musée de Normandie

Voyages en Egypte

A. veillon (1834-1890), "Pyramides de Giseh", vers 1880 ©A. Laurent et L. Charrier

Date :

23/06/2017 à 07/01/2018
Genre :
Expositions
Type de public :
Familles
Tarif :
5,50
M. orange (1867-1916), "Bonaparte devant les pyramides contemplant la momie d'un roi", vers 1890, Granville, muée d'Art et d'Histoire, dépôt à Cherbourg-en-Cotentin, musée Thomas Henry
Nicolas Jacques Conté, "Vue du Shinx et de la Grande Pyramide pris du Sud-Ouest", Coll. particulière, DR
Couvercle de sarcophage, XXIe-XXIIe dynasties (1080-720 av. J.-C), Genève, fondation GAndur pour l'Art, ©S. Pointet
L. Cabanes (1867-après 1936), "La Grnde Porte de la mosquée El Hassan au Caire", fin XIXe s., Montauban, musée Ingres, ©Guy Roumagnac

Voyages en Égypte

Des Normands au pays des pharaons au XIXe s.

 

23 juin 2017– 07 janvier 2018

 

Éternelle et fascinante Égypte …. En 2017, le musée de Normandie propose une exposition sur le voyage en Égypte au xixe siècle. Elle s’attache à montrer la « passion française » pour l’Égypte et la manière dont le regard changea, au cours de ce siècle, avec l’archéologie, les récits de voyage et la découverte de l’Autre.

 

Après une introduction historique évoquant l'ancienneté de l'attrait de la civilisation égyptienne, l'exposition se concentre autour de l'expédition d'Égypte menée par Napoléon Bonaparte et la Description de l'Égypte, qui marqua profondément les milieux artistiques, scientifiques et intellectuels de l'époque.

 

Le XIXe siècle voit ainsi le renouveau de l’égyptologie, porté par des érudits et antiquaires entre autres normands, tels que Jacques de Morgan, Léon Méhédin, Victorien Lottin de Laval  et par la constitution de fonds égyptologiques de référence.

 

Le « voyage en Égypte »  – ou plus largement en Orient – inspira aussi profondément les milieux artistiques, aussi bien en peinture qu’en littérature ou encore en photographie, autant d’aspects qui sont abordés dans le cadre de cette exposition.

 

Enfin,  le voyage en Égypte est contemporain de l'avènement de l'ethnologie exotique et porte en lui l'expérience de l'altérité. Cette découverte, qui entraina la confrontation de deux civilisations, a marqué de son empreinte l'histoire des représentations et des relations entre Occident et Orient.

 

 

Images (de haut en bas, et de gauche à droite) :

Auguste Veillon (1834-1890), Pyramides de Giseh, vers 1880, huile sur toile, 80x130 cm ©Audrey Laurent et Luc Charrier

 

Maurice Orange (1867-1916), Bonaparte devant les pyramides contemplant la momie d'un roi. 1798, 1895, huile sur toile, 390 x 490 cm, Cherbourg, musée Thomas-Henry, dépôt du musée d'Art et d'Histoire de Granville

  

Nicolas Jacques Conté, Vue du Shinx et de la Grande Pyramide pris du Sud-Ouest, Coll. particulière, DR

 

Couvercle de sarcophage, Troisième Période Intermédiaire (1069-664 av. J.-C.), bois peint, 157,5 x 44,5 x 10 cm, Fondation Gandur pour l’Art, Genève, © Sandra Pointet

 

Louis Cabanes (1867-après 1936), La Grande Porte de la mosquée El Hassan au Caire, fin XIXe s., Montauban, musée Ingres, ©Guy Roumagnac