Musée de Normandie

Laboratoire de restauration

 

Atypique dans le paysage des musées français – il existe peu de structures semblables – le laboratoire a été créé en 1980, suite à la découverte de nombreux sites archéologiques autour de Caen, déposés au Musée de Normandie. Spécialisé en traitement d'objets archéologiques, il s'est aussi orienté vers la conservation préventive de toutes les collections du musée.

Il fait partie du réseau des laboratoires de conservation restauration des biens culturels agréé par la Direction des Musées de France, Ministère de la Culture et de la Communication.

 

 

Dès leur mise au jour, beaucoup d'objets archéologiques se trouvent dans un état instable, et les plus fragiles d'entre eux sont rapidement menacés de disparition. Leur bonne conservation nécessite parfois une intervention de restauration, et toujours des mesures de conditionnement adaptées au type de matériau.

 

Le rôle du laboratoire de restauration est d'aider les objets à supporter leur sortie de terre, de permettre leur étude par les archéologues et leur exposition. Les interventions se font sur les objets métalliques et sur les céramiques, selon certaines règles : retrouver l'objet tel qu'il pouvait être lors de son utilisation ou de son abandon, augmenter les connaissances historiques et technologiques, ne pas porter préjudice à l'intégrité de l'œuvre originelle. La lisibilité et la réversibilité de l'intervention sont essentielles, tous les produits de restauration utilisés au cours des divers traitements doivent avoir une stabilité dans le temps, une compatibilité avec l'objet et une réversibilité avérées et optimales.

 

La formation des restaurateurs :
- Master de conservation-restauration des biens culturels
- Concours d'admission des élèves restaurateurs du patrimoine