Musée de Normandie

L'église Saint-Georges (11e-20e s.)

L’église Saint-Georges était autrefois l'église paroissiale des habitants, militaires et civils, qui vivaient à l'intérieur de l'enceinte du château. Les traces les plus anciennes de l'édifice remontent à Guillaume le Conquérant. Elle a été remaniée jusqu'au 16e s. et désaffectée à la Révolution française.
L’église restaurée après les bombardements de 1944 accueille désormais les visiteurs du château, du Musée de Normandie et du Musée des Beaux-Arts.
 

Plus de détails

1/7 Entrez dans l’histoire du château de Caen

  • Utopia / L'ivre d'images / H. Declosmesnil
  • Utopia / L'ivre d'images / H. Declosmesnil
  • Utopia / L'ivre d'images / H. Declosmesnil
  • Utopia / L'ivre d'images / H. Declosmesnil
  • Utopia / L'ivre d'images / H. Declosmesnil

Située au point de convergence de tous les cheminements dans l'enceinte du château, l'église Saint-Georges est aménagée pour devenir la porte d'entrée d'un parcours dans l'histoire de la forteresse et le centre d'accueil des publics du Musée de Normandie et du Musée des Beaux-Arts. Cette réalisation s'inscrit dans un programme de coopération européenne associant châteaux normands et anglais.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

2/7 Les fouilles archéologiques dans l'église

  • Chevet roman de l’église Saint-Georges en cours de fouilles. Université de Caen Basse-Normandie – CRAHAM

Il n'est pas possible de confirmer l'existence d'une paroisse et d'une église sur le site avant la construction du château de Caen. En 1949, différents sondages à l’intérieur et aux abords de l’édifice, puis les fouilles menées par Joseph Decaëns en 1964, ont permis la découverte de l’abside semi-circulaire d’époque romane (seconde moitié du 11e  s.), dont le tracé est matérialisé au sol.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

3/7 La première église vers 1100

  • Arc triomphal caractéristique de l’art roman du début du 12e s. Basse-Normandie, Inventaire général / Patrick Merret
  • Détail du décor roman de l’arc triomphal. Basse-Normandie, Inventaire général / Amélie Berthou
  • Baie romane conservée dans la nef. Basse-Normandie, Inventaire général / Amélie Berthou
  • Modillons « des musiciens », éléments romans conservés de la nef. Basse-Normandie – Inventaire général
  • Décor mural en faux-appareil. MdN (Caen) / Pascal Leroux

L’église Saint-Georges conserve encore quelques éléments de l’édifice roman : l'arc triomphal au décor géométrique, les baies romanes partiellement bouchées dans les murs de la nef et des traces d’un décor mural en faux-appareil. À l'époque romane, des modillons décoraient la corniche du mur roman : certains sont conservés, en place, dans la chapelle construite au 16es.

Voir la vidéo associée

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

4/7 L'église Saint-Georges au Moyen Age

  • Mur de la nef romane, traces du décor en faux-appareil. Basse-Normandie, Inventaire général / Amélie Berthou
  • Baie gothique de la nef de l’église. Photo Philippe Delval
  • Baie gothique de la nef de l’église. Basse-Normandie, Inventaire général / Patrick Merret
  • Vestiges d’une fenêtre romane remplacée par une baie gothique. Basse-Normandie, Inventaire général / Amélie Berthou
  • « Tabouret » de la charpente, support du clocher disparu. Basse-Normandie, Inventaire général / Patrick Merret
  • Charpente lambrissée de la nef : console d’angle.

La nef de l’église Saint-Georges a conservé ses dimensions du 12e s. Les fenêtres romanes ont été remplacées par l’ouverture de plusieurs baies de style gothique aux 14e et 15e s. Pendant la guerre de Cent Ans, l’édifice est pourvu d’une voûte lambrissée en forme de coque de bateau renversée. Ce type de charpente vient peut être des Anglais qui tiennent la ville et la Normandie de 1417 à1450.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

5/7 Le chœur de l'église au 16e s.

  • Chœur de l’église Saint-Georges. Photo Philippe Delval
  • Le chœur et les voûtes gothiques. BIR, Serge David
  • Le chœur : clef de voûte aux armes de François de Silly. Basse-Normandie, Inventaire général / Patrick Merret
  • Détail de l’Atlas des fortifications de Louis XIII (vers 1650). SHD, Vincennes

Le porche de l'église a été construit entre la fin du 15e et le début du 16e s. La « chapelle du gouverneur », à l’extrémité orientale de la nef, et les voûtes du chœur sont datées d'après les armoiries de la famille de Silly, gouverneurs du château à partir de 1491. Les membres de la famille des gouverneurs et les curés de la paroisse pouvaient être inhumés dans l'église. Leurs plaques tombales ont été conservées.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

6/7 L'église au temps de la caserne

  • Dessin de Georges Bouet, vers 1861. Collection privée
  • Église Saint-Georges au temps de la caserne Lefèbvre. MdN, Caen
  • Militaires devant le portail de l’église Saint-Georges.  MdN, Caen
  • Avant la restauration : arc triomphal obturé (vers 1946). Médiathèque de l’architecture et du Patrimoine / Charles Hurault

Après la Révolution, le château de Caen abrite une caserne et les anciens bâtiments sont réaffectés aux usages des militaires. La paroisse a été dissoute après 1789 et l’église Saint-Georges sert de magasin de munitions, puis de salle d'armes, et enfin de « salle de tradition » pour le 36e Régiment d’Infanterie, en garnison dans l’enceinte de 1877 à 1939.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise

7/7 Les bombardements de 1944 et la Reconstruction

  • Église Saint-Georges : après les destructions de 1944. MDN Caen
  • Église Saint-Georges : après les destructions de 1944. Médiathèque de l’architecture et du Patrimoine / Molinard
  • Restauration de l’église Saint-Georges dans les années 1960. Collection privée
  • Fenêtre du chœur : vitrail de Max Ingrand. Basse-Normandie, Inventaire général / Patrick Merret

L'église Saint-Georges est gravement touchée par les bombardements de 1944. Les travaux de restauration commencent en 1948. L'église est utilisée quelques années comme lieu de mémoire de la Bataille de Caen. La victime civile inconnue est inhumée dans l'ancien cimetière. L'église devient ensuite une salle d'exposition avant de faire l'objet en 2012 d'une nouvelle campagne de restauration.

1060
11-12e s
13-14e s
15-16e s
16-17e s
19e s
20e s
21e s
Frise